Bolt Action simplifié, le premier jet (de dès) !

Bolt Action c’est un super jeu de figurine qui traduit avec des règles et des dès les affrontements de la seconde guerre mondiale. C’est aussi en d’autres termes, un Wargame. A la Forge Ludique, nous sommes un petit paquet de joueurs à nous intéresser à l’Histoire et en particulier à la WW2. Cependant, la règle Bolt Action de l’éditeur Warlord Games embête par certains points incohérents. Elle gêne par des mécanismes parfois très lourds à mettre en place pour une résolution d’action, avec un livre de règle richement illustré et agréable à regarder mais pas toujours facile à manipuler. Nous voulons solutionner cela en utilisant notre future Règle OPR WW2.

Ne tirons pas un boulet rouge sur Bolt Action pour autant, c’est bien une règle qui nous a pour beaucoup mis le pied à l’étrier pour jouer la seconde guerre mondiale à l’échelle du peloton (c’est à dire, une trentaine de figurine sur la table, au format 28mm ou échelle 1/56).

Bolt Action jeu ww2

Un groupe de penseurs courageux se propose d’adapter la règle One Page Rules à la seconde guerre mondiale.

Connu pour sa simplicité, le mécanisme de jeu One Page Rules a déjà fait des émules à la forge ludique, pour l’univers Warhammer 40k. Ici, toute le défi sera transposer cette facilité d’approche, en essayant de garder le meilleur de Bolt Action. Rester dans l’esprit WW2 et des armes de 1939 à 1945 en arbitrant réalisme, jouabilité et amusement des deux côtés de la table.

Ce vendredi soir 13 janvier 2023, un premier test se joue. Greg, Dim et Xbood se mettent d’accord sur une force diamétralement identique, l’affrontement oppose 3 sections d’infanterie allemande à 3 sections d’infanterie américaine. Le soutient est symétrique des deux côtés avec un mortier, une équipe de tireurs embusqués, une mitrailleuse moyenne à 3 servants. Le tout accompagné d’un officier, gradé lieutenant.

table test pour règle opr WW2

Cette partie test est un vrai échange d’idées, les propositions fusent. On revient sur ceci, on applique cela, on essaye de trouver la juste mesure pour un feu d’embuscade, comment transcrire la surveillance d’un secteur, quelle doit être la précision d’un sniper… Les discussions vont bon train.

disscussion pour règles d'opr en WW2

Au final, ce travail avance. Nous espérons accoucher d’une première version jouable avec de l’infanterie uniquement, pour la proposer aux autres membres et corriger le tir en fonction de retours de tout le monde. Viendra bien sur les véhicules et atouts plus lourds comme la gestion de l’artillerie et de la frappe au sol par aéronef.

Règle OPR WW2

Soyons clair : cette modification est là pour rendre le jeu plus fluide et moins frustrant. Les membres de ce groupe étant des moustachus du jet de dès, c’est 20 ans d’expérience en wargame qui se réunissent.

Nous avons aussi pour but (caché?) de proposer une règle qui apportera du fun aux membres de la Forge voulant rejouer les scènes du Soldat Ryan ou De l’or pour les braves, serait-ce pour une partie d’un soir ou se lancer dans la collection d’une armée WW2 au 28mm.

Nous vous en disons plus dans les semaines à venir, à bientôt pour la règle OPR WW2 !

Janus – Chapitre 1 – Vendredi 20 Janvier

2023 commence en beauté à la Forge Ludique par une campagne OPR. Pour le profane, qu’est ce qu’une campagne ? Comme nous la concevons, la campagne est une suite de parties sur un jeu. Ces parties se suivent et s’imbriquent dans un scenario, un thème, une cohérence. Sur le jeu One Page Rules (une règle pour jouer dans le monde Warhammer 40.000), notre Maitre de Campagne va nous faire vivre une immersion dans cet univers SF et donner un but aux parties qu’une quinzaine de joueur vont livrer. Ces événements qui nous rassemblent sont dans l’ADN de la Forge Ludique : Narration / Modélisme / Fun.

Laissons le maitre de campagne Keslo installer le contexte de cette sombre période, où regarder le ciel et l’espace n’est pas si porteur d’espoir… Ambiance !

Lorsque la flotte Tyranide se matérialisa dans le système, Janus n’était pas prête à la recevoir. De violents combats éclatèrent en orbite alors que les systèmes de défense planétaire tentaient d’empêcher les bio-vaisseaux de larguer leurs spores mycétiques. Mais les Tyranides étaient trop nombreux et la planète fut bientôt l’objet d’une invasion terrestre.

Le Gouverneur Impérial, Jhonas Bruntz, divisa ses forces en trois. Deux armées devaient tenir les astroports planétaires tandis qu’une troisième, sous ses ordres, avait pour mission de protéger le plus possible les forteresses des générateurs Cerberus, le bouclier planétaire, des hordes Tyranides. Malgré tout les talents tactiques et stratégiques du Gouverneur, les xénos continuaient leur progression et un des générateurs fût rapidement perdu (mais heureusement l’artefact principal put être évacué).

Il fut décidé de tenter de les contenir une dernière fois dans la zone qui semblait être le point zéro de l’invasion, une épave écrasée d’un transporteur planétaire.
Pour cela le commandement des restants des défenses planétaires fût confié au chapitre des Forge Héralds stationné dans un système voisin.
Rapidement un croiseur de bataille frappé de l’enclume se mit en orbite basse et les frères de bataille entrèrent en action.
Après de brefs et sanglants affrontements autour de l’épave, une stérilisation nucléaire de quelques kilomètres carrés fut réalisée.

Le grand carnassier semble stoppé pour quelques temps mais les ennemis de l’Impérium ont détecté la chute du bouclier !

  • Des barges de batailles frappées de l’étoile à 8 branches sont sorties du Warp et ont déversé leur chargement maléfique.
  • De furtifs vaisseaux Eldars ont été entraperçus près des lunes du système.
  • Des bruits de rébellions agitent les bas-fonds des cités ruches.
  • La tâche est encore grande pour les défenseurs de l’impérium afin de rétablir l’ordre sur Janus.

Les Forge Héralds peuvent compter sur la loyauté des soldats de la garde planétaire et sur l’aide d’autres chapitres de frères de bataille, mais seront-ils un rempart suffisant ou seront-ils emportés par le tsunami qui s’annonce …..

Un article écrit par GuillaumeD, en allant chercher le texte de présentation de Keslo, sur le Forum de la Forge Ludique.

Retour au gouffre de Helm – Forge 920, journée décors !

Les journées Forge 920, c’est toujours un super Dimanche au centre Social Lille Vauban. Une petite ou grosse poignée de membres se réunissent sur un thème commun. Jeu narratif organisé, peinture en groupe, mise à disposition des locaux pour des tournois… Ce dimanche 08 janvier, la cuisine de la Forge accueillait le Gouffre de Helm pour une rénovation collective, autrement une journée modélisme où cette pièce imposante allait retrouver une deuxième vie.

Le maître d’ouvrage pour l’occasion était la personne morale de l’association. La Forge Ludique se devait de sauver cette très bonne base de décors et de lui donner un nouveau lieu de stockage. En bon maître d’œuvre, notre président Greg Le Gob avait fixé un cahier des charges très simple : « Par tous les moyens, la forteresse doit être terminée ce soir. »

En soit, une journée pour la retaper de A au plus loin jusque Z, ceci comprenant un travail de fabrication de structures, de création de texture et la mise en peinture.

Le gouffre de Helm, avant. Après.

maquette du gouffre de helm échelle 28mm
Le gouffre de Helm – récupéré comme tel avant sa restauration par la Forge Ludique
Gouffre de Helm - jeu seigneur des anneaux
Gouffre de Helm après restauration – prêt pour une colonie d’Urukai !

Comment s’est passé la remise en état du Gouffre de Helm ?

Une phase de brainstorming ouvre le bal, les étapes y sont projetées sur un tableau blanc et chacun a une idée du travail qui l’attend. A ce stade, pas de désignation sur des tâches et il n’y en aura pas de la journée. L’autre principe de cette activité est de se faire plaisir. C’est aussi le côté sympa d’une journée complète, le dimanche, où chacun se rend disponible sur le moment qui lui convient pour venir voir les copains et apporter sa pierre à l’édifice !

La matinée était dédiée à la réparation des gros éléments :

  • Le fond de la montagne, alors creux, est rempli de mousse expansive pour garantir la solidité et la durabilité.
  • On y ajoute des portes en bois de divers tailles, de l’écorce d’arbre et du paillis viennent simuler la roche sur l’approche des murailles.
  • Tandis que Greg se lance dans la construction d’un volume horizontal modulable (une tour, en fait) , les nains aux mains expertes reconstruisent les blocs de pierres taillées pour les parapets et le dallage.
  • Dans le même temps, une équipe enduit met au point le savant mélange d’enduit qui ne sèche pas (aie…cela coutera cher pour la suite) afin de masquer et solidifier le polystyrène visible au sol et en façade.

Il est 12h30 et nous faisons place nette . Il faut préparer à manger pour les tournoyeurs du jeu Infinity dans la salle principale. Nettoyer son environnement de travail est une bouffée d’oxygène pour y voir plus clair et revenir sur la table avec plaisir.

Aussi l’occasion de faire une pause et de blablater hobby ciné série. Bon appétit !

Finir la forteresse de Helm cet après midi – finition et peinture.

L’après-midi doit être celle des finitions avec les petits détails et la peinture. Mais la tour prend plus de temps que prévu.

Nous décidons du côté de l’équipe Enduit d’accélérer le process en mélangeant peinture / platre / eau / colle à bois. Très bonne idée pour couvrir et teindre en même temps. Cela se passe bien, sauf dans les zones où l’enduit du matin n’a toujours pas séché.

Et il ne séchera pas de la journée. Cela donne des écarts de couleurs et des imperfections, et empêche de brosser à sec pour donner du volume. On s’en souviendra pour les prochaines !

Le reste de l’équipe poursuit, avec le collage de l’écorce, la texture sable et végétation.

Le milieu d’après midi nous rappelle qu’il faut terminer l’ouvrage, c’est à regret que nous laissons de bonnes idées de côté faute de temps ou de matériel, mais le mot d’ordre étant “ terminer ce projet aujourd’hui”. Nous passons à la mise en peinture et tout le monde y met de son entrain. 

Tous les outils sont mis à contribution : peinture acrylique Action, acrylique de modélisme, peinture à l’huile, jus colorés, aérographe… Comme dans la matinée, tout le monde se croise, s’entrecroise de bras et de peinture, de partage de pots de couleurs, rythmé par des blagues aussi douteuses qu’à se rouler par terre.

La concentration de bonheur et d’humain au centimètre carré est telle qu’il commence à faire assez chaud.

C’est aux alentours de 19h que nous prenons du recul, débriefant et s’extasiant de notre ouvrage. Le contrat est rempli : 

  • Une très bonne journée.
  • Le gouffre de Helm prêt à accueillir des Urukai en vacances.

Ce décors peut et devra sûrement être amélioré. Il est toujours possible d’améliorer et d’affiner. Il est aujourd’hui jouable et c’est le plus important.

Nous avons également publié sur la page Facebook de la Forge Ludique des vidéos en direct de l’avancement, pour permettre aux membres non présents de suivre l’aventure ou de revivre les étapes de rénovations. Vivement la prochaine session !

Gouffre de Helm seigneur des anneaux

Enlever les lignes de moulage sur les figurines avec un couteau spécial ?

Cette tâche a toujours été une contrainte, retirer ces fichus lignes sur les figurines. Elles sont pourtant indissociables aux figurines, dès lors où celles-ci provient d’un moulage en deux parties. Ces vilaines lignes apparaissent vraiment à l’œil lors de l’étape de peinture.

Je vous présente un outil qui remplace mon scalpel et ma lime : le couteau de modélisme de chez Trumpeter, dans sa gamme Master Tools.

Il est appelé sur les sites des vendeurs par son petit nom anglais, le scraper.

Que des avantages ?

Ce n’est ni plus ni moins qu’un grattoir, comme sa traduction l’indique. Mais un grattoir très précis et coupant ! Je ne vais pas vous faire la chanson des avantages et des défauts de cet outil, pour moi il n’a que des avantages.

  • La pointe permet d’être très précis pour aller dans les creux. Ces petits replis de tissu ou ces armures polygonales, oui oui, vous savez de quoi je parle ! Cette pointe est fine et solide.
  • La forme de l’outil en flèche donne une largeur polyvalente. On pourra travailler dans le gros sans risquer d’abimer une surface en utilisant la tranche large, mais pour autant aussi coupante que les tranches de la pointe.
  • La solidité de la lame est un avantage considérable comparé au scalpel. Premièrement, une sensation de sécurité se dégage du couteau. Le manche est assez large, enrobé d’une matière agréable à grip. L’outil est relativement lourd et bien équilibré. Une bonne lame comme on dit !
1 seul bémol cependant : attention ça coupe très fort ! Soyez prudent lors de la prise en main, la lame à deux tranchants. Ceci dit, une lame ça se respecte.

Un bonheur pour les figurines fines et fragiles

J’ai utilisé cet outil de nombreuses fois et depuis que je monte des figurines du jeu Malifaux, ce couteau de modélisme est indispensable. La gravure et les pièces de chaque personnage est si fine…

J’ai bien sur mon attirail de scalpel et cutter, mais je dois avouer que ce grattoir Trumpeter a été mon meilleur allié pour ces figurines.

Vous trouverez cet outil dans toutes les bonnes crèmeries de modélisme, Trumpeter étant une marque de maquette. J’ai trouvé le mien chez Domino :

https://www.dominomodel.com/fr/p/40105/high-quality-scraper/

J’espère que comme moi vous allez pester moins sur ces fiches lignes de moulage grâce à cet outil.